La perle du lac : Un dehors exceptionnel qui se construit

La perle du lac : Un dehors exceptionnel qui se construit

AKRAM BSILA février 18, 2020 URBANISME, ARCHITECTURE, Actualités

Dans la ville de Tunis, dans un cadre unique et dans un contexte délicat, un projet ambitieux, raffiné, et enchanteur s'est démarqué. Il s'agit de l'aménagement des perles du lac de Tunis.

En effet, le projet tel que imaginé et conçu est en quelque sorte une architecture du paysage qui tend à mettre en avant la relation imminente entre l'architecture et le paysage, de ce fait, une équipe d'architectes : Cheikhrouhou & Partners architectes & ACT Sarah Mebazza et de paysagistes : Aleaolea, ont collaboré ensemble avec un objectif ultime et unique : Proposer un aménagement de qualité de l'espace public, donner une identité et une valeur ajoutée au lotissement pour assurer l'appropriation de l'espace et le bien être des usagers, pour raconter une histoire, pour faire vivre une expérience et pour susciter une émotion, donc, les concepteurs ont essayé de lire l'essence et l'identité du lieu afin d'imaginer des scènes paysagères qui permettront à l'usager du lieu  de vivre une expérience paysagère naturelle, réelle et authentique, et de créer un paysage qui pousse à le regarder et, pas uniquement, à le voir .

LAC 1.jpg

Photos ©aleaolea

En s'appuyant sur les potentialités du site et en s'inscrivant dans une optique de développement durable, la stratégie a été tracée et une proposition découlant d'une réflexion bien établie a émergé et s'est imposée sous une forme d'attitude et d'écriture simples, contemporaines, minimalistes et durables reflétant une vraie prise de conscience concomitante et collective des enjeux environnementaux et sociaux de l'aménagement des espaces publics, ceci dit, la situation urbaine, les limites, la valeur naturelle du lotissement, les pratiques des citoyens dans l'espace, etc...

En premier lieu, l'équipe a essayé de mettre en valeur la composante aquatique à travers l'ouverture sur le plan d'eau et la connexion avec le lac permettant ainsi l’appropriation et le partage des qualités paysagères existantes. En deuxième lieu, la topographie existante du terrain a dicté le choix de créer deux cheminements différents et deux parties avec deux niveaux : une haute et l'autre basse.

LAC 2.jpg

Photos ©aleaolea

Par ailleurs, une promenade sous la forme d'un itinéraire tout au long de la corniche a été créée, une séquence riche et composée par une panoplie d'éléments apportant une plus-value qualitative à l'échelle territoriale grâce à cette diversité: Entre des gradins installés avec douceur à l'image de la douceur de l'eau, des escaliers urbains en béton traité,  des rampes piétonnes, une piste cyclable aux normes internationales, des modules qui émergent du sol pour former tantôt du mobilier urbain et des bancs publics, tantôt des supports de végétal et d'autres fois des supports de poubelles.

Tout cela traduit la volonté des concepteurs d'assurer la réappropriation de l'espace public par l'usager et de trouver le bon équilibre entre le cycliste, l’automobiliste et le piéton et de prouver que chacun peut exister commodément et que les trois peuvent coexister ensemble dans un même espace, assurément, sans oublier l'anticipation des espaces dédiés aux commerces sans nuire aux espaces publics.

LAC 8AA.jpg

Photos ©aleaolea

En gros, l'équipe a placé le citoyen au centre de sa réflexion dans le but d'accentuer davantage la spécificité de l'atmosphère et de renforcer les liens et l'inscription des berges du lac dans les pratiques citoyennes.

Et afin d'accentuer l'attractivité du lieu et améliorer les qualités spatio-visuelles et spatio-phoniques, l'ensemble a été sublimé et embelli par l'introduction de la flore et des jardins contemporains végétaux permettant de fournir un espace agréable et un confort urbain à l’usager.

En effet, le projet de paysage comprend un parc qui en plus d'être un parc de promenade et de loisir ouvert au public, c'est un parc de phyto épuration permettant d'une part d'assurer la purification de l'eau et d'autre part de former une barrière de protection vis-à-vis des nuisances produites par les échangeurs et des voies rapides .

De surcroît, le choix de la végétation et des plantations n'était pas arbitraire, les concepteurs ont pris en considération les spécificités climatiques, l'écosystème local, les caractéristiques de chaque zone ainsi que leur hiérarchie.

LAC 4.jpg

Photos ©aleaolea

Finalement, on ne peut que saluer cette intervention minutieuse et exemplaire, un tel projet original, innovant, fonctionnel et utile constitue, certainement, une vraie référence et un exemple à suivre, toutefois sans la volonté de la Société de Promotion du Lac de Tunis SPLT à améliorer le paysage urbain et la qualité des espaces publics, ce projet n'aurait pas vu le jour.